Florian NOACK
(Belgique)

NOACK


LYAPUNOV – Tarentelle

Né en 1990, le pianiste belge Florian Noack a été remarqué comme « l’un des pianistes les plus prometteurs de la nouvelle génération (Concertclassic) ».

Né de parents musiciens, Florian Noack découvre le piano dès l’âge de 4 ans. Il prend des cours avec Michel Wiggers et, à 12 ans, entre à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth dans le cycle pour « jeunes talents exceptionnels ». Il étudie pendant 2 années auprès de Yuka Izutsu. Parallèlement, il suit des master class auprès d’A.R. El Bacha, D. Bashkirov, V. Margulis et Brigitte Engerer. Alors qu’il n’a que 14 ans, celle-ci écrit : « J’ai été très impressionnée par sa maturité, ses grandes capacités techniques, son intelligence et sa musicalité naturelle. Pour moi, son brillant avenir de pianiste ne fait aucun doute. »

À l’âge de 15 ans, Florian Noack remporte de nombreux Concours en Belgique (8 Premier Prix dont le 1er Prix du Concours Dexia Classics). Ces succès lui permettent de se produire lors de nombreux concerts en Belgique, en France, en Italie, en Allemagne. Il travaille également durant cette période auprès du pianiste belge Johan Schmidt.

À 16 ans, il est admis à la Musikhochschule de Cologne, en Allemagne, où il étudie auprès du pianiste et compositeur russe Vassily Lobanov. Il remporte ensuite de nombreux prix lors de plusieurs concours en France (dont le Concours Piano-Campus et le Concours Vibrarte à Paris).

Passionné par les œuvres rares du répertoire romantique et post-romantique (Medtner, Liapounov, Dohnanyi…), Florian Noack est également auteur de transcriptions d’après des œuvres de Tchaïkovsky, Rachmaninov, Rimsky-Korsakov, etc.

Il est l’invité de nombreux festivals en France, en Allemagne, en Chine, en Corée et aux Etats-Unis. La Lettre du Musicien le qualifie de « tout jeune virtuose à la sonorité éblouissante », à la suite de son récital à Lyon. Le Prix « Grandpiano 2009 » récompensant chaque année un pianiste prometteur lui a été décerné, il est lauréat de la Fondation Belge de la Vocation. A 20 ans, il remporte le 2è Prix et le Prix du Public au concours Rachmaninov, et, l’année suivante, le 3è Prix au Concours International de Cologne, le 2è au Concours International Robert Schumann et enfin, en 2013 le 1er Prix du Concours Karlrobert Kreiten.